AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Swen Elessedil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swen Elessedil

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 29
Age du personnage : : 20 ans
Votre avis sur la race Rivale : : Ne fera aucun commentaire dessus
Seme ou Uke ou Ambi : : Ambi, en fonction de son humeur...
Date d'inscription : 07/06/2008

MessageSujet: Swen Elessedil   Lun 9 Juin - 21:37

~*~
Introduction
~*~


Nom Elessedil
Prénom Swen
Age 20
Race Humains
Métier Étudiant

~*~
Vif du Sujet
~*~


Caractère
Swen se caractérise par sa nature ardente, soupçonneuse et agressive qui, à première vue, choque et refroidit son entourage, mais sous cette apparence glaciale, se cache un être rempli de sensibilité, capable d'aimer sincèrement et profondément.
À cause de son besoin continuel de triompher, c'est un chef redoutable et un meneur insatiable pour être en mesure de concrétiser toutes ses aspirations. Ne connaissant pas les demi-mesures et n'acceptant aucun compromis, il est entier dans ses aversions, capable de détruire pour ensuite rebâtir.
Complexe, Swen aime les problèmes difficiles, scrutant les profondeurs de l'être pour résoudre les énigmes. Très caustique et un peu ironique, il s'exprime sans détour allant directement au fait et à la source du problème.
De nature sensuelle et passionnée, Swen apprécie au plus haut point les plaisirs physiques. Ses attachements sont toujours puissants et déterminés par une attirance physique troublante, instinctive, archaïque même, issue des plus profondes sources de son être.
Il aime avec force, animé de passions fanatiques, captivant ainsi sa proie par son charme envoûtant. En outre il n'offre aucune médiocrité dans l'expression de ses sentiments. De nature fidèle, il sait combler son partenaire par des démonstrations spontanées et par un amour fulgurant des plus sincères.

Physique
De petit taille, bien qu’en dessous de la moyenne lorsqu’il n’était encore qu’un enfant, à 20 ans, Swen avoisine maintenant les 1m78. Par moment, il s’imagine la taille que pourrait bien avoir son jumeau… serait-il plus grand, ou bien plus petit que lui ?
D’une taille alors longiligne, aux membres fuselés, sa peau basanée était autrefois mouchetée de tâche de rousseur qui constellait son visage, partant de son nez pour s’étendre vers ses joues.
Avec l’âge, celles-ci on commencées à s’estomper, pour disparaître complètement. Sa peau s’accorde alors parfaitement avec la couleur de son regard. Couleur ambre, tel un vieux cognac, son regard s’assombrit au grés de ses humeurs, pouvant s’éclaire pour devenir aussi claire que de l’or en fusion ou s’assombrir semblable à un brasier ardent.
Son corps, ferme et légèrement dessiné est imberbe malgré un tracé délicat de poils, qui part de son nombril pour aller se perdre dans son caleçon. Ses cheveux, d’une couleur tout aussi sombre que celle de son jumeau sont portés longs et viennent se perdre le long de son dos, suivant le tracé délicat de sa colonne.
Les attachant le plus souvent en une queue de chevale basse, quelques mèches rebelles viennent s’égaré devant son regard ou encore le long de ses joues.

Goût Vestimentaire
Swen n’aime pas se faire remarqué, aussi ces vêtement son extrêmement basiques et sombre. Pudique, il n’aime pas se montrer, s’exhibitionner devant les autres ou les regards trop insistant, vous ne le verrais donc jamais se trimballer à poil.
N’affectionnant pas particulièrement les bijoux, il ne porte qu’un simple collier de perle, fait lorsqu’il n’était encore qu’un enfant, par son jumeau.
Toujours propre, il n’aime pas se salir, un brin maniaque sur les bords, il soigne toujours ses tenues et remarque les moindres faut plis… ou les fautes de goûts qui le font grincer des dents.


Histoire

Cher Journal ;

Je me prénom Swen Elessedil et j'ai très exactement 20 ans. Étudiant en biologie, mon rêve serait celui d'intégrer un jour Evolutor Corporation, mais ce qui me pousse aujourd'hui à écrire dans ce journal, n'est sûrement pas mon avenir.

Non

Aujourd'hui, je fête mes 20 ans.
Mon père est présent ainsi que mes amis proches. Nous ne sommes qu'une petite douzaine et tout semble parfaits, parfait dans le sens ou le buffet et le gâteau est délicieux...
Toutefois... je ne peux me sentir heureux. Je me sens terriblement seul et je n'ai pas pour habitude de me confier à une page blanche, mais aujourd'hui, j'ai besoin de mettre des mots sur ce que j'ai perdu, sur ce qui mettait précieux...

Aussi loin que je m'en souviennes, je n'ai jamais été seul.
Tout étais toujours là, continuellement collé à moi et inversement. Tu étais mon double, ma moitié.
Tout deux, on se complétait, on se ressemblait et je t'aimais d'un amour désincarné de toute raison. La raison n'avait pas sa place dans ce genre de relation, presque, fusionnel. Il n'y avait que toi, je vivais que par toi et que pour toi. On était alors inséparable et on avait la fâcheuse manie de toujours tout faire à deux avec un certain dons pour faire tourner nos parents en bourrique. On vivait alors dans l'insouciance la plus totale, bien trop occupé avec notre propre petit bien-être.

Ce fut peut-être la découverte du corps de notre mère, gisant inerte, devant le perron de notre maison qui me ramena brusquement à la réalité.
Elle était sortie une fois la nuit tombée, aller savoir qu'elle lubie lui avait prit à ce moment... toujours est-il que ce soir là, ce fut moi et non quelqu'un d'autre qui la découvrit, et je n'avais même pas encore 10 ans. Je me rappel encore de son regard d'un tendre bleu prussien tourné vers moi qui semblait me fixait alors que je me trouvais hypnotisé par ces les lèvres, bleutées, légèrement entrouverte en un cri silencieux dont sa gorge était profondément meurtrie d'une blessure béante, semblable à une morsure faite par un animal sauvage.

Ce jour là, quelque chose se brisa en moi...
Quelque chose d'indescriptible qui me fit perdre toute confiance en ses créatures à la beauté farouches, dont le seul nom m'arrachait de longs frissons. Je me mis à les haïr, haïr parce qu'il nous avait enlever d'une façon bien trop cruelle notre mère, elle si douce, pourvut d'une grande gentillesse. Je me souviens alors, que cette nuit là, je la passa lové dans tes bras, t'enserrant étroitement entre mes bras, muet, tandis qu'un sentiment d'impuissance et de terreur grandissait en moi. Ta présence ainsi que ta chaleur avait finit par m'apaisait et puis avec le temps, j'avais appris à surmonter mon angoisse et à vivre avec...

Puis de nouveaux jours vinrent, doux et sucrés.
Papa ne cessait de nous surprotéger, attentif et très attentionné, alors que nous... jeunes et inconscients, on ne cherchait qu'à vivre l'instant présent, sans ce soucier de ce qui pouvait bien un jour nous arriver. On était adolescent et notre comportement était semblable celui d'un enfant de 8 ans. Mais on s'en foutait pas mal. Tu était à mes cotés et ça me suffisait amplement. Je n'avais besoin de rien d'autre... juste de ton amour. Rien à faire des filles qui nous courrait après où si ce qu'on faisait dépassait la bienséance. On avait même brisé certains tabous, comme celui de se toucher, de se caresser... de se découvrir tout simplement. Je chérissais c'est moment là. De tout mon coeur... de toute mon âme.

Mais ce semblant de petit bonheur n'était pas fait pour durer.
Grand gamin comme on était, un jeu, un peu simpliste, nous poussa à nous séparer et à nous perdre. Il m'arrive encore de faire des cauchemars, tourmenter par cette simple partie de cache-cache ou je t'ai perd, toi, ma moitié. Tu avais tout bonnement disparut et j'avais beau m'époumoner, crier ton nom dans l'obscurité grandissante de la nuit... rien. Prit d'un fou rire, je me sentais, perdu, abandonné tandis mes nerfs lâchaient, ma vue brouiller par les larmes. J'étais alors à bout de force, toute volonté m'ayant brusquement quitté. Je capitulais un peu trop vite à mon goût mais au fond de moi, je savais que je ne te retrouvais pas... indemne.

Rien ne serait jamais plus comme avant, il fallait que je me fasse une raison.
Une raison pour continuer à avance alors que papa, anéantis par ta disparition, n'avait plus le goût de rien... tandis moi, je n'étais plus que l'ombre de moi même. Mon coeur saignait de n'avoir put te retrouvait, de t'avoir laisser seul, de t'avoir abandonner. Mais je survivais - plus que je ne vivais -, il fallait que je le fasse, pour lui... lui qui avait perdu sa femme et son enfant. Il était maintenant devenue mon seul et unique port d'attache. Je n'avais plus que lui, ainsi que le souvenir douleur d'un jumeau disparut. Toi. Puis on bout de quelques mois, on se fit une raison et papa préféra déménager pour recommencer une nouvelle vie.

Mais franchement, je n'avais pas envie de recommencer quoique ce soit.

Ma vie s'est arrêtée le jour ou tu m'as quitté...

Joyeux anniversaire Iosif.

Je t'aime

Famille
Il lui reste son père… un peu grisonnant et toujours aussi à l’ouest, mais il reste le même. Et puis, pour lui, il lui restera toujours son frère, même s’il ignore ce qu’il est devenu…

~*~
Divers.
~*~


Caste
Sans caste

Groupe Sanguin
Exactement comme son jumeau ; 0 +

Autre
Hum… nan.


~*~
Hors RPG :
~*~


Votre Pseudo
Cox’ ^^

Votre niveau de RP
Bon

Votre présence sur le forum sera
Au moins un fois par semaine, voir un peu plus, mais ce sera surtout en fonction de mes TP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcadian Von Harbet
*°* Vampire ~ Favoris ~ Prince Déchu *°*
*°* Vampire ~ Favoris ~ Prince Déchu *°*
avatar

Nombre de messages : 343
Age : 30
Age du personnage : : 20 d'apparence. Plus de Trois mille en vérité.
Votre avis sur la race Rivale : : Je n'Aime que la Vie. Les Vampires sont la Mort
Seme ou Uke ou Ambi : : Ambi.
Date d'inscription : 28/01/2006

MessageSujet: Re: Swen Elessedil   Lun 9 Juin - 22:17

Fiche validée *verse une larmichette*

alala, vivement la lecture des post *_*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dark-world.forumactif.com
Iosif Elessedil
Vampire ~ Noble ~ Sans Profession
Vampire ~ Noble ~ Sans Profession
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Age du personnage : : 19 ans physiques, 20 réels (quelle différence impressionnante XP)
Votre avis sur la race Rivale : : Je m'en fiche, je n'aime que mon frère Swen
Seme ou Uke ou Ambi : : Ambi
Date d'inscription : 09/06/2008

MessageSujet: Re: Swen Elessedil   Lun 9 Juin - 23:17

Iosif : Grand frèèèèère, t'es beauuuuuu !

Sha : Hé ! Floode pas dans sa fiche !

*tire son perso par les cheveux longs*

Sha : J'ai toujours rêvé de faire ça avec mon mec... looool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Swen Elessedil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Swen Elessedil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Family and music come first ? Swen Kalakawa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bloody Street :: { _Commencement & Création_ } :: Registre de Population. :: • Personnages Humains-
Sauter vers: